• 1
  • 2
  • 3
  • 4

Processus de recherche

Maitre

Étape 1

LA RECHERCHE DE LA SYNTHÈSE

Lorsque l’on regarde les sports d’opposition comme le judo ou la lutte, on constate que leurs formes de travail s’appuient sur une formation musculaire spécifique en traction. À l’inverse, les sports basés sur les percussions (techniques de frappe) tels que la boxe anglaise, la boxe française, le karaté s’appuient, eux, sur une formation musculaire spécifique en extension

Le fait d’associer et de vouloir développer ces deux types de travail permet d’aboutir à une formation musculaire plus complète et équilibrée.

Sur la base de cette constatation, Hiroo Mochizuki a cherché à réaliser une synthèse en y intégrant un travail de bâtons mousse de trois dimensions différentes.

L’utilisation de ce matériel spécifique a pour intérêts de développer :

  • La faculté d’adaptation
  • Les habiletés physiques
  • Les notions de mobilité et de précision
  • La faculté de prise de décision
  • La notion de "timing" (synchronisme espace-temps)
  • Le sens de la stratégie (tactique) La concentration

Malheureusement, pour un individu qui voudrait développer ses habiletés de façon significative dans ces trois sphères de travail (techniques en traction, en extension et le travail des armes) est confronté à un obstacle majeur. Le temps d’apprentissage de chaque partie s’avère rapidement devenir un handicap insurmontable.

Étape 2

LA DÉCOUVERTE ET L’ISOLATION DU MOUVEMENT ONDULATOIRE

Hiroo Mochizuki découvre au terme de cette première étape que toutes les formes d’énergie sont transmises sous forme d’ondes de plus ou moins grande amplitude (l’électricité, le son, etc.). Cette constatation l’amènera à rechercher un système permettant d’exploiter ce principe sur le fonctionnement du corps humain.

Fort de sa formation universitaire, et après de longues années d’expérimentation et de recherches à tous les stades de la pratique, du débutant compétiteur jusqu’au sportif de haut niveau, il trouve le point commun à tous ces sports : Le mouvement ondulatoire

L’exploitation du mouvement ondulatoire permet :

  • De transférer la puissance du tronc vers les jambes et les bras (par extension : vers les bâtons)

  • D’augmenter la puissance à son point d’impact de façon très significative (tests de l’Institut National des sports et de l’éducation physique (INSEP) à l’appui)

Étape 3

LA MISE EN APPLICATION ET L’ÉLABORATION DE LA MÉTHODE YOSEIKAN

Hiroo Mochizuki commence à élaborer sa méthode autour du principe de ce mouvement corporel comparable à celui d’un fouet.

Il dispose désormais des bases nécessaires pour établir et développer un système de correspondance entre les différentes techniques de frappes, de projections, de clés et les techniques d’armes.

De cette découverte qui touche l’ensemble des arts martiaux et sports de combat, est issue une méthode pédagogique originale: Le " YOSEIKAN BUDO".

Sa théorie est démontrée et exploitée principalement par l’intermédiaire du kata « YOSEIKAN HAPPO » (Tanto Happo exécuté à mains nues) qui est l’étude de l’envoi de puissance par le mouvement ondulatoire.

Une autre particularité de la méthode YOSEIKAN est de travailler systématiquement de façon symétrique, aussi bien en session d’entraînement, qu’en compétition. En plus de favoriser le développement physique équilibré du pratiquant, cette façon de faire permet aussi de solliciter les deux hémisphères cérébraux (travail imposé du côté droit et du côté gauche avec les mains nues et les armes de mousse).

Enfin, le YOSEIKAN BUDO possède comme atout majeur le fait qu’il vise à préserver l’intégrité physique des pratiquants de tous âges et de tous niveaux, tant en salle de cours, qu’en compétition. Le YOSEIKAN vise à améliorer la condition physique et psychologique en réduisant les risques de traumatismes, de lésions ou de blessures dues à des positions, des mouvements ou des formes de travail inadéquats et comportant des risques